MEMBRES DANS LE GROUPE
MESSAGES SUR LE MUR

1337528261-PASdecopiage.png - Noelshack

News d'Octobre Finies!

1337669699-Lueurdespoiraccueil.png - Noelshack

1338376279-parternaire.png - Noelshack
1337257088-Sommaire.png - Noelshack

 
1344767637-noueaute.png
Une Partie "Pétition" a été crée!N'hésitez pas aller regarder!
Des Nouvelles Bulles de Bebb!Allez vite voir!24/10/2012
Manifestations Anti -Corrida dans les news!24/10/2012



1337524338-prsentationdugroupe.png - Noelshack


1337527886-prsentaiotncrite.png - Noelshack
1337526535-Partierel.png - Noelshack





http://image.noelshack.com/fichiers/2012/20/1337524405-Newinfos.png
 



1341597938-Rtrointro.png - Noelshack
Photo choquante!

1341597942-Rtrolasuite1.png - Noelshack1341597944-Rtrosuite2.png - Noelshack
Photo choquante!


1341597947-Rtrosuite3.png - Noelshack
 

photos choquantes










Sur la dernière photo de Rétro, il y a écrit 13.12.2012.Je tiens à vous dire que c'est à cause de l'appareil de Psykachu qui a quelques petits réglages à faire... cette photo a bien été prise en 2012.



1341754184-6kilosenplus.png - Noelshack
photo choquante!
1341754195-Bonnenouvelle.png - Noelshack


1342548577-Rtro25252.png - Noelshack

1342548729-Rtrosuite5.png - Noelshack


1342549121-rtrorepart.png - Noelshack

Psykachu étant moins active sur dogzer et horzer,je ne sais pas si nous aurons des nouvelles....J'éspère du moins.








Bien,voici les autres news:


Manifestation anti-corrida à Paris


Cathy, fidèle cliqueuse, n’est pas une habituée des manifestations mais exceptionnellement elle a voulu faire le déplacement pour participer à la manifestation citoyenne organisée à Paris ce 20 octobre et crier son horreur de la corrida, spectacle décadent et archaïque qui flatte les plus bas instincts. Elle nous a rapporté fidèlement les déclarations d’Allain Bougrain Dubourg et du juge Charollois. Nous la remercions de faire partager à tous les cliqueurs cet évènement dont nous espérons qu’il fera avancer la lutte contre l’infamie tauromachique. Merci aussi à Ghis pour les superbes photos. :

“Je n’avais jamais manifesté, Je n’étais jamais allée à Paris même si par pensée solidaire j’y étais .…
Je me contentais de signer tout plein de pétitions pour aider, modestement, à faire reculer la souffrance des animaux en France ou ailleurs, de toutes espèces et races que ce soient.

Concernant la corrida, j’espérais, naïvement ( ?) que le Conseil Constitutionnel au nom de l’Humanité du XXIème siècle, au nom des cris de révolte anti-corrida, que les sages donc allaient statuer contre la corrida ; que ce fichu alinéa allait être supprimé, que la culture allait reprendre ses bons droits…. Mais NON

Aussi ne pouvant supporter de vivre en toute conscience avec les tortures affligées envers les taureaux et les veaux (pour les novilladas…..) je suis allée CRIER MA DOULEUR POUR EUX / MA HONTE / MA REVOLTE devant cette barbarie, ces bains de sang donnés par le sacrifice d’animaux et pour le spectacle de certains , des fêlés du cerveau, des cas de psychiatrie, des clients pour Freud….

Hier à Paris il y avait les gens de toute la France, de Belgique, de Suisse, du Luxembourg. Présents à nos côtés : Henry-Jean Servat, Allain Bougrain-Dubourg, Yves Cochet, Christophe Marie, d’autres politiques maire d’arrondissement de Paris, photographe, journaliste ; des témoignages d’hommes et de femmes, de tous âges (9 ans à 80 ans…) avec encore à ce jour le traumatisme d’avoir assisté à une corrida…

:
Si vous voulez pour toutes les personnes n’ayant pas été présentes à Paris voici quelques prises de parole :


d’Allain Bougrain-Dubourg (photo ci-dessus) :

“J’ai honte de voir qu’on est obligés de faire une manifestation ici en France pour faire reculer la mort, alors qu’ailleurs dans le monde on se bat pour enrayer son déclin. Il n’est pas concevable que la mort donnée en spectacle puisse appartenir d’une quelconque manière à ce qui s’apparente au patrimoine, c’est inconcevable, inadmissible. Chacun d’entre vous, aujourd’hui, vous faites la démonstration du possible, la démonstration de l’action, et l’éthique triomphera de la mort, j’en suis convaincu, grâce à vous. “

Il y a eu aussi Gérard Charollois :

“Tradition : un antalgique pour la conscience. Des groupes humains commettent des actes de cruauté soit à l’encontre d’autres hommes, soit à l’encontre des animaux au nom des Traditions.
Chaque individu se mue en tortionnaire protégé de toute pitié par le seul fait que d’autres le firent avant lui et que tant d’autres perpétuent des actes qu’il ne pourrait pas accomplir s’il raisonnait un instant sur leur portée.
Ces rites, ces spectacles, ces loisir s’apparentent aux hideux meurtres des foules.
La tradition, c’est le paravent des imbéciles béats. Elle économise l’examen de conscience et légitime les pires horreurs, ici et maintenant, ailleurs et de tous temps.
En France, des hommes s’abritent derrière cet enfumage pour goûter aux délices de la chasse, de la tauromachie, du gavage des oies, de l’enfermement des animaux marchandisés dans des usinnes à viande infames.
Le même processus mental était à l’œuvre chez ceux qui se réjouissaient aux jeux du cirque romain, qui profitaient de l’esclavage, qui applaudissaient aux supplices des sorcières, qui excisent les petites filles, qui, bandits d’honneur, fusillent sur un parking un comparse devenu gênant, qui sacrifient le mouton et occasionnellement l’infidèle.

Les timorés prodiguent leurs indulgences lâches : ce sont là des cultures locales, des particularismes ethnographiques qu’il convient de respecter ».
Les badauds, les idiots de villages, les conformistes peu éduqués constituent les masses des adeptes des traditions sanglantes.
Mais, le propagandiste de la tradition exhibera l’artiste, l’écrivain de renom qui aimaient tant la chasse, la corrida, les combats de chiens ou de coqs.
Le petit GOEBBELS DE SERVICE triomphera en citant tel ou tel intellectuel caution morale de la mort loisir et de la mort spectacle.
Or, l’adhésion d’un peintre, d’un littérateur ne prouve rien d’autre que la faillite de trop de clercs.
Combien furent-ils ces intellectuels à célébrer HITLER, STALINE et MAO ?
Alors, entre le camp de concentration, le goulag et les arènes sanglantes, la liste des trahisons des intellectuels est infinie.
C’est que le talent et la célébrité, souvent temporaires, ne suffisent pas à faire l’homme. La raison est certes indispensable, mais non suffisante. C’est la capacité d’empathie qui distingue l’humain hominisé du barbare.

Je ne participe pas de cette lâcheté intellectuelle et morale consistant à relativiser les valeurs fondamentales au nom du particularisme local.
Leurs pseudo-cultures de pacotilles, leurs traditions sanguinaires, leurs négations des droits de l’homme (souvent de la femme) et des animaux, je les méprise et les dénonce au nom des victimes de ces crimes abjects.

Pour les adeptes de la corrida, de la chasse à courre, du piégeage des petits oiseaux, du gavage, il ne saurait être question de réfléchir, d’argumenter, de réfuter, de douter.
Face à une remise en cause, à une contestation de leurs pratiques, ils n’oposent qu’un ricanement gras de « beauf » arrogant fort de « sa tradition ».
La californie, l’Israel et une dizaine d’autres pays, envisagent-ils d’interdire la commercialisation du foie cirrhotique ?

L’habitant du PERIGORD fulmine contre les « technocrates de BRUXELLES », totalement étrangers à l’affaire.
Des militants se mobilisent-ils pour dénoncer la chasse et la corrida ?
Les lobbies rances et cossus agitent leurs fumigènes et tentent d’intimider leurs opposants qualifiés de « dangereux extrémistes, quasi-terroristes » !
Les menaces, les procès stupides, les injures primaires, la censure sont les seules armes dont usent ces lobbies de la mort, relayés dans l’appareil d’Etat par des conservateurs fossilisés peplant de leur nocive présence bien des institutions de la république.

Ils sont bien incapables de soutenir un débat de fond.
La tradition n’est qu’une imposture qui ne justifie rien.

Comment peut-on admettre que l’on soumette des humains ou des animaux, êtres sensibles, aux sévices, aux tourments et à la mort pour s’amuser, se distraire, procurer des plaisirs malsains ?

Quand l’individu abdique à la fois sa raison et sa pitié, que reste-t-il de lui ? Une brute débile assoiffée de sang.
Faire quelque chose uniquement parce que d’autres le font est le comble de la démission morale.
Individuellement, le prisonnier des traditions se condamne à n’être rien d’autre que le pâle reflet d’autrui qui agit aussi stupidement que lui.
Sans l’alibi de la tradition, les humains souffriraient d’infliger les maux dont ils endeuille ce monde infernal. Mais la tradition anesthésie la conscience, abrutit, autorise l’intolérable.
Sans elle, nul ne supporterait le spectacle du mal qu’elle génère.
La tradition interdit de contempler l’horreur d’une pratique qui se pare du manteau du temps pour dissimuler les souffrances qui l’accompagnent.
Le processus d’hominisation ne sera parachevé qu’avec l’abolition des traditions et l’avènement de l’homme libre dont chaque action sera pensée à l’aune de la raison et du sentiment ».


Photo ci-dessus : Christophe Marie de la FBB

Jean Pierre Garrigues (CRAC) :

« une délégation a été reçue au ministère de la Culture par un représentant de la ministre, chargé du patrimoine. Cette délégation était composée de : Christophe Marie de la Fondation Brigitte Bardot, David Chauvet de Droits des Animaux, Orianne Vatin de la SPA, Henry-Jean Servat que l’on ne présente plus et moi-même pour le CRAC Europe. Importante parenthèse au passage, Henry-Jean Servat a très gentiment accepté, à l’issue de cette réunion de rejoindre le professeur Albert Jacquard et le médecin urgentiste Patrick Pelloux, à la présidence d’honneur du CRAC Europe. Un très grand merci à lui !

Nous avons donc été reçus pendant plus de 45 minutes et nous avons bénéficié d’une écoute que nous n’avions pas eu avec le précédent ministre. L’annulation de l’inscription de la corrida au PCI (patrimoine culturel immatériel) de la France, se fera par voie ministérielle ou judiciaire. Notre plainte (CRAC Europe et DDA) suit son cours et nous attendons la suite. »

Surtout ne rien lâcher, ne pas baisser les bras
Car comment peut-on au 21e siècle aimer torturer un animal au nom de l’art et applaudir ?????
Nous amorçons la proche agonie de …. la corrida aussi Il faut une mobilisation massive afin qu’elle soit, enfin, abolie !!! Donnons-nous RV à la prochaine manif : moi j’y serai ça c’est sûr !

STOP A LA CORRIDA !!!
OUI CRIER DE TOUTES MES FORCES HURLER LA DOULEUR INFLIGEE A CES ANIMAUX et dans mon esprit celle aussi de tous ceux enfermés, torturés pour la vivisection ; ceux égorgés pour un soi-disant abattage rituel (…) ; ceux enfermés, écorchés pour finir en fourrure ; puis pour toute la souffrance planétaire de tous les continents (Asie en tête, pays de l’Est, etc…) sur terre et ailleurs.

Car on ne dira jamais assez que au cœur du « spectacle », il y a l’animal en souffrance. Sa douleur et son agonie dans l’arène, mais aussi tous les sévices subis avant les 15 à 20 minutes de torture codifiée…..

Le taureau dit « de corrida » n’est pas un « fauve » mais un animal domestique et herbivore de surcroît. Il ne devient dangereux qu’enfermé dans une arène où coups et blessures l’obligent à se défendre.

C’est le cri que je veux faire entendre afin que les veaux et taureaux vivent paisibles dans leur prairie et ne soient pas des « objets » de torture.

Et puis allons tous voir le film ALF qui sort très prochainement !

Et à TOULOUSE aussi l’indignation contre la tauromachie était au rendez vous ce samedi :

Un grand merci à Cathy et Ghis !


« La corrida, ni un art, ni une culture ; mais la torture d’une victime désignée ».

Le véritable test moral de l’humanité ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux (Milan Kundera)

“Torturer un taureau pour le plaisir, pour l’amusement, c’est beaucoup plus que torturer un animal, c’est torturer une conscience” (Victor Hugo)

Émile Zola, écrivain










Le Calvaire des Bernard Lermite


On avait déjà vu ça dans certains marchés de Noël ou, comme ça a été le cas pour Bebb, en septembre à la Foire de Marseille : le Bernard l’Hermite, coquille (re) colorée en prime, vendu, vivant ! Il était bien tranquille le pauvre, juste préoccupé de se trouver une nouvelle maison à chaque changement de taille, avant que des humains cupides ne jettent leur dévolu sur lui et qu’il devienne à son tour objet de convoitises.

Encore une idée saugrenue comme l’humain en a le secret pour piller les moindres recoins de la planète afin d’amuser ses gosses ou décorer son séjour (?!), pour une éphémère prestation qui se solde toujours pas la mort contre nature d’un animal que l’on n’aurait jamais dû sortir de son cadre, sans compter, dans ce cas précis, que les peintures utilisées ne doivent pas laisser la coquille respirer.

Alors oui on en a vraiment assez ! A la fois de ceux qui font du fric à bon compte mais aussi de ceux qui, en achetant sans se poser de questions, encouragent ces petits arrangements avec l’écologie et le respect animal.

COMME DISAIT LE REGRETTE REISER* : “ON NE VOUS DEMANDE PAS D ‘AIMER LES ANIMAUX ON VOUS DEMANDE JUSTE DE LEUR F*UTRE LA PAIX !”

et tant pis si on en devient grossier car c’est vraiment insupportable !

* dessinateur humoristique de Hara Kiri et Charlie Hebdo

Pour visiter le blog de Bebb, cliquez ici !
Pour commander “Les Mouchakaka” de Bebb, cliquez ici











Humains,animaux:Même Destin?


Voici un coup de gueule, ou plutôt une réflexion passionnée dirons-nous, de Cloé, une de nos fidèles internautes qui clique depuis la Suisse.
Sous le coup de l’émotion, elle a voulu écrire ces quelques lignes que nous livrons à vos réflexions.

Le point de départ, un fait divers :

” il m’a été inspiré, je dirais entre autres et en plus, par la nouvelle que j’ai apprise aujourd’hui… pas facile à raconter… car cela prend aux tripes, comme l’on dit chez nous : une amour de chienne Bouvier bernois, a été écrasée sous les yeux de son propriétaire et à côté de son petit garçon, par une personne de très petite taille au volant… d’une très grande voiture…

on peut se poser bien des questions quand on sait que cette personne, n’a rien senti, rien vu… qu’elle a écrasé la chienne, mais aurait aussi pu écraser l’ enfant de 8 ans… à reculons et à une vitesse quasi nulle… cela me paraît grave (…)à mon avis, on doit pouvoir maîtriser son véhicule quelque soit sa taille que l’on soit ou pas différent de la “normale”…

Voilà, je pense à cette pauvre chienne qui n’a même pas “eu la chance” de mourir sur le coup (elle est morte durant le trajet pour l’amener chez le vétérinaire, quelles souffrances ?)

A partir de la souffrance de cette chienne qui a mis du temps à mourir, une réflexion sur l ‘acharnement thérapeuthique et l’euthanasie :

Je pense aussi à d’autres qu’il faut pouvoir aider à partir plutôt que s’acharner…

Je trouve merveilleux votre site pour soutenir ceux qui aident nos animaux à retrouver une belle vie… cependant, il y a certains cas pour lesquels j’ai certains doutes, n’est-ce pas prolonger leurs souffrances que de vouloir les garder en vie malgré tout… si on leur posait la question… ou si on se posait, nous, la question : est-ce que je voudrais cela ?

Selon nos sensibilités ou peut-être nos croyances… les visions pourraient être différentes…

Voilà donc mon message, en forme de coup de gueule, mais aussi de réalité, à tous nos amis les animaux et à tous les humains sensibles à leur cause :

” Parfois, quand l’issue est désespérée, ou qu’elle occasionne tant de souffrances pour trop peu d’avenir, l’euthanasie peut être un vrai soulagement, tant pour nous humains que pour nos amies “les bêtes” comme on les nomme de façon familière.

M’adressant à d’autres personnes que celles dans mon pays (Suisse), je ne sais pas quelles sont les possibilités pour avoir le droit de demander STOP quand les souffrances sont telles que la vie devient impossible. Selon ce que j’ai pu lire, les solutions ne sont pas toujours évidentes. Je fais partie des personnes qui souhaitent, pour moi-même, mes proches et aussi pour mes animaux, que l’on n’aille pas au-delà du possible et non plus de la souffrance, qui peut être double, tant pour eux que pour nous, physique et morale.

Nous avons la chance dans mon pays d’avoir une association qui nous permet de faire valoir nos “droits” en tant qu’humain. Je lui souhaite longue vie, si je peux me permettre, mais je souhaite aussi que tout être humain, puisse décider, quand la maladie a pris un tel dessus et que c’est trop lourd à porter, de décemment s’en aller avec l’aide de professionnel.

Tout cela pour vous dire que nos amis les animaux n’ont pas cette possibilité, ils dépendent de nous et de leurs amis vétérinaires. Restons donc bien à leur côté et à leur écoute, pour respecter ces deux facteurs, la qualité de vie physique et morale. ”

CLOE

Cloé a peut être lancé un débat. En ce qui concerne la détresse animale nous rencontrons souvent ce problème de savoir “jusqu’où faut il aller ?” “quelle qualité de vie pour un animal qui n’a pas la ressource philosophique de sublimer sa douleur ou son handicap ?” “Où finit la compassion et l’humanité, où commence l’acharnement thérapeutique ?” ” Ne nous rendons nous pas coupables d’anthropomorphisme à vouloir pour nos animaux les mêmes règles que pour nous ?” ” Que savons nous réellement de la souffrance de nos compagnons à 4 pattes ?” et sans doute bien d’autres questions encore qui marquent notre difficulté d’humains à comprendre nos si proches amis.










 

Cette année encore la Fondation 30 millions d’Amis lance sa campagne "Un animal ne pleure pas… Il souffre en silence" contre ces abandons qui sont le cauchemar des associations de protection animale dès l’approche de la période estivale.

Une communication très attendue car malheureusement nécessaire en raison du nombre inadmissible, au moins 60 000,  d’animaux abandonnés tous les ans, très attendue aussi car les visuels de 30 millions d’amis frappent durablement les esprits. On se souvient d’une de leurs dernières campagnes « Un animal n’abandonne jamais » illustré par un chien allongé sur la tombe de son maître.  Une image forte difficile à oublier.

La version 2012 de la communication de la Fondation 30 millions d’amis est tout aussi poignante en nous rappelant que c’est sans larme et en silence que l’animal abandonné souffre cruellement. Inutile de monter le son de la vidéo, les animaux qui connaissent la terreur de l’abandon et cherchent désespérément à en sortir ont le désespoir muet : « Un animal ne pleure pas. Il souffre en silence »


Ce qui est intéressant,  au -delà  de l’impact fort du message, c’est que la Fondation 30 millions d’amis ne se contente pas de sensibiliser le grand public ou de culpabiliser des maîtres indignes mais fait œuvre pédagogique en indiquant des solutions, par le biais, en autres, du « Guide Vacances pas Bêtes » Edition 2012.  

 

 

N’oublions pas que l’animal est un être sensible, qu’il ressent la peur et l’effroi, qu’il ne peut pas comprendre cette abominable sanction, cette violence  qu’est l’abandon, soutenons  le travail des associations et des refuges qui constituent l’ultime espoir pour tous ces laissés pour comptes, victimes de l’inconstance et de la barbarie des hommes.

En rêvant que ces campagnes deviennent  un jour sans objet et que nos décideurs, nos politiques, aient eux aussi conscience que 60 000 abandons par an ce n’est pas supportable. Il est grand temps de traiter le problème à la source , de lutter contre les trafics, les élevages clandestins, de financer des campagnes de stérilisation, de maitriser et de moraliser le commerce des animaux de compagnie.

 







Voici une petite information qui a pu passer inaperçue :
Le psychopathe canadien, dépeceur de cadavres, a commencé sa sinistre carrière en asphyxiant des chatons, en se filmant en train de torturer des animaux…

Et du coup on se souvient que le FBI dans un rapport sur les tueurs en série avait déjà pointé cette petite particularité largement répandue dans cette population de

criminels.

La cruauté envers les animaux est “un drapeau rouge”, un signe qui peut et doit alerter chez des enfants ou adolescents nous dit-on. Le Dictionnaire Larousse cite, parmi les signes avant coureurs qui se manifestent dès l’enfance chez le futur psychopathe, “la cruauté avec les animaux, la violence envers les camarades (…)”.

Sur le site consacré à ce phénomène, on n’hésite pas à répondre à la question “comment naissent les tueurs en série ? par “Etre témoins de violences” et de citer l’un d’entre eux qui déclare “que voir des animaux de ferme éventrés lui avait donné des idées perverses”

Et les gosses qu’on emmène à la corrida ? et ceux qui assistent aux abattages rituels ? ça leur fait quoi ?

La cruauté envers les animaux est un symptôme récurrent signalé parmi les composants de la personnalité des tueurs en série.

Nous savons tous que les pervers se font d’abord la main sur les animaux avant de passer aux humains les plus fragiles (enfants, femmes, handicapés …).


Alors se battre contre la cruauté envers les animaux, lutter contre sa banalisation ce n’est pas oublier l’humain comme voudraient le penser certains, c’est bien au contraire, en faisant reculer la barbarie, oeuvrer pour une société moins violente.

Ceux qui se moquent avec condescendance de la Défense animale feraient bien d’y réfléchir à commencer par nos dirigeants et politiques.

De l’assassinat d’animal à celui d’un homme, il n’y a qu’un pas.
(Leon Tolstoï)

Si la cruauté humaine s’est tant exercée contre l’homme, c’est trop souvent qu’elle s’était fait la main sur les animaux.
(Marguerite Yourcenar)






Chien abandonné

Voici un texte que certains connaissent déjà, qu’une de nos internautes nous a remis en mémoire. Nous avons pensé très utile de consacrer une page de notre blog à ces lignes très émouvantes et douloureuses avant la période estivale dont nous savons tous qu’elle signifie le grand sacrifice pour les animaux de compagnie.

LETTRE D’UN EMPLOYE D’UNE FOURRIERE

Je crois que notre société a besoin qu’on attire son attention là-dessus.
En tant que responsable d’une fourrière, je vais partager quelque chose avec vous… un regard de l’intérieur, si vous me le permettez.
Tout d’abord, tous les vendeurs/éleveurs d’animaux devraient travailler au moins UN JOUR dans une fourrière.
Peut-être qu’en voyant ces regards tristes, perdus… les yeux troublés, vous changeriez sur l’élevage et la vente à des personnes que vous ne connaissez même pas.
Ce chiot que vous venez de vendre finira probablement dans ma fourrière quand il ne sera plus une jolie boule de poils.
Alors… comment vous sentiriez-vous si vous saviez qu’il y a 90 % de chances que ce chien ne sorte jamais de la fourrière s’il y arrive seulement ? Qu’il soit de race ou non.

50 % des chiens qui entrent dans mon centre, abandonnés ou venant de la rue, sont de race pure…

Les excuses les plus fréquentes que j’entend sont :

-”Nous déménageons et nous ne pouvons pas emmener notre chat/chien”. Vraiment ? Où déménagez vous pour ne pas pouvoir prendre d’animal et pourquoi avoir choisi cet endroit et pas un autre où vous pourriez le garder ?

-”Le chien est devenu plus grand qu’on pensait”. Et quelle taille croyiez-vous qu’un Berger allemand avait ?!
-”Je n’ai pas de temps pour m’en occuper” – C’est vrai ? Je travaille 10 ou 12 heures par jour et j’arrive quand même à trouver du temps pour mes 6 chiens.
-”Il nous abîme toute la cour” – Pourquoi ne le prenez vous pas à l’intérieur avec vous ?
On me dit toujours “Pas la peine d’insister pour lui trouver un foyer, nous savons qu’il sera adopté, c’est un bon chien”.
Ce qui est triste c’est que votre animal ne sera PAS adopté…. et savez-vous combien une fourrière est stressante ?

Laissez-moi vous raconter :
L’animal a 72 heures pour trouver une nouvelle famille à partir du moment où vous la laissez.
Parfois un peu plus si la fourrière n’est pas pleine et arrive à se débrouiller pour le garder en parfaite santé. S’il prend froid, il meurt.
Il sera confiné dans une petite cage, entouré des aboiements et des pleurs de 25 autres.
Il devra se débrouiller seul pour manger et dormir.
Il sera déprimé et pleurera constamment sur la famille qui l’a abandonné.
S’il a de la chance, et si j’ai assez de bénévoles, il pourra être sorti de temps en temps.
Sinon, il ne recevra aucune attention, sauf une assiette de nourriture glissée sous la porte de la cage et quelques giclées d’eau.
Si le chien est grand, noir ou d’une race “bull” (pitbull, mastin.), vous l’avez conduit à la mort du moment qu’il a passé la porte. Ces chiens ne sont généralement pas adoptés.
Peu importe qu’il soit “doux” ou “dressé”…
Si le chien n’est pas adopté dans les 72 heures suivant son entrée et que le refuge est plein, il sera sacrifié.
Si le refuge n’est pas plein et que le chien est suffisamment gentil et d’une race attractive, il est possible que son exécution soit repoussée, mais pas pour longtemps.
La plupart des chiens sont mis en cages de protection et sont sacrifiés s’ils montrent la moindre agressivité.
Même le chien le plus calme est capable de changer dans un tel environnement.

Si votre chien est contaminé par la toux du chenil (traquéobronchite infectieuse canine) ou toute autre infection respiratoire, il sera
sacrifié immédiatement, simplement parce que les fourrières n’ont pas les moyens de payer des traitements à 150 euros.
Et voici quelque chose sur l’euthanasie pour ceux qui n’ont jamais été témoins de comment un animal parfaitement sain sera sacrifié :

En premier lieu, il sera sorti de sa cage en laisse.
Les chiens pensent toujours qu’ils vont se promener, ils sortent heureux,remuant la queue… jusqu’à ce qu’ils arrivent à la “chambre”, là ils freinent tous des 4 pattes.
Ils doivent sentir ou capter la mort ou sentir les âmes tristes qui ont été laissées là.
C’est bizarre mais ça arrive avec tous sans exception.
Le chien ou chat sera tenu par 1 ou 2 techniciens vétérinaires, en fonction de sa taille et de sa nervosité.
Ensuite, un spécialiste de l’euthanasie ou un vétérinaire entamera le processus de trouver une veine dans sa patte avant et il lui injectera la dose de “substance rose”.
Espérons que l’animal ne prenne pas peur en se sentant immobilisé. J’en ai vu se griffer eux-mêmes et finir couverts de leur propre sang, rendus sourds par les aboiements et les cris.
Tous ne “dorment” pas immédiatement. Parfois ils sont pris de spasmes pendant un instant et se souillent.
Une fois terminé, le cadavre de votre animal sera empilé comme un bout de bois, dans un grand congélateur, avec tous les autres animaux en attendant qu’on vienne les chercher comme des déchets.
Qu’arrive-t-il ensuite ? Il sera incinéré ? Ils le conduisent à la décharge ?
Ils le transforment en nourriture pour animaux ? Vous ne le saurez jamais et vous ne vous poserez probablement jamais la question.
Ce n’était qu’un animal et vous pouvez toujours en acheter un autre, non ?
J’espère que si vous avez lu jusqu’ici, vous avez eu les yeux troublés et que vous ne pouvez pas vous sortir de la tête les images qui occupent mon esprit tous les jours quand je rentre chez moi après le travail.
Je déteste mon travail, je déteste qu’il existe et je déteste savoir qu’il existera toujours à moins que vous changiez et vous rendiez compte des vies que vous gâchez, bien plus nombreuses que juste celle que vous laissez à la fourrière.
Entre 9 et 11 millions d’animaux meurent quotidiennement dans les fourrières et vous êtes les seuls à pouvoir arrêter cela.
Je fais tout mon possible pour sauver les vies que je peux mais les refuges (fourrières) sont toujours pleins et chaque jour il y a plus d’animaux qui entrent que ceux qui sortent.
Je veux juste insister sur ce point : NE FAITES PAS D’ELEVAGE OU N’ACHETEZ PAS D’ANIMAUX TANT QU’IL Y EN A QUI MEURENT DANS LES FOURRIERES.
Détestez-moi si vous voulez. La vérité est douloureuse et la réalité est ce qu’elle est.
J’espère juste qu’avec ce texte au moins une personne aura changé d’avis sur l’élevage et l’abandon de son animal dans une fourrière ou sur l’achat d’un chien.
Espérons qu’un jour quelqu’un vienne à mon travail et me dise “j’ai lu cela et je veux adopter”.
Ca vaudrait la peine.

Jazz M. Onster.







Jean, fidèle cliqueur, nous a à nouveau alertés sur une affaire de poissons rouges utilisés dans une kermesse.

Il s’est, avec beaucoup de courage et de ténacité, attaqué au projet d’utilisation d’animaux vivants dans une manifestation mais son intervention n’a pas pu empêcher le déroulement de la pêche. Une fois de plus se vérifie le fait que le sort d’un modeste poisson rouge suscite peu d’intérêt et pourtant nous avons dit à quel point il était important que les enfants, dont c’est souvent le premier contact avec un être sensible, soient éduqués au respect du vivant !

Voici le récit de Jean qui prouve à quel point les défenseurs des animaux doivent être vigilants et opiniâtres et qu’il y a encore du chemin à parcourir pour ouvrir les yeux de nos contemporains.

“Deux mois après l’affaire du poisson rouge dans un minuscule bocal mis dans la vitrine d’une agence immobilière à Lyon (voir l’article On voit rouge pour les poissons ! je suis tombé sur un nouveau cas de maltraitance de poissons rouges à l’occasion d’une kermesse « japonaise » où l’on promettait :

« Ce dimanche 21 août vous pourrez gagner un poisson rouge en participant au Kingyo Sukui (NB : pêche aux poissons rouges), véritable jeu de pêche traditionnelle japonais, se jouant avec de petites épuisettes en papier de riz ! Cette animation est bien entendu gratuite, alors venez nous rejoindre et vous amusez avec nous ! ».

J’ai immédiatement joint le président de l’association Lyon Hoshi par notre correspondant, d’autant plus inquiet de ce projet que l’annonce de températures caniculaires faisait craindre le pire : 38 degrés selon Météo France plaçant la région lyonnaise sous vigilance orange ! Or s’il y a une chose que les poissons rouges ne supportent pas c’est la chaleur, encore moins quand ils sont emprisonnés dans de petits sacs en plastiques. La réponse s’est voulue rassurante : « la plupart des poissons utilisés pour l’attraction seraient en plastique et les quelques poissons vivants présents seraient entourés des meilleurs soins. Les poissons ne seraient remis qu’aux personnes déclarant posséder un aquarium mais on ne pouvait jamais savoir…» Malgré l’insistance de notre correspondant et semble t-il un débat au sein des organisateurs, quelques heures après, alors que la kermesse battait son plein, le résultat, hélas prévisible et redouté, était là et sur place, la chaleur était insupportable. Les images des poissons, prisonniers de petits sacs en plastique, se passent de commentaires.

Qu’ont fait les gens qui ont gagné les poissons de cette kermesse ? Même si ceux-ci possédaient un aquarium il est courant que les poissons se retrouvent dans des bocaux trop petits où ils étouffent et s’ennuient. Les poissons rouges deviennent normalement très grands et ont donc besoin d’aquariums proportionnés et dotés de systèmes d’aération, ou de bassins en extérieur. Il faut savoir encore qu’ils doivent vivre en groupe et qu’ils peuvent vivre de 10 à 15 ans. En avoir chez soi est donc une grande responsabilité, comme en ce qui concerne tout animal domestique.

A noter l’article dans le grand quotidien régional le Progès de Lyon paru le lendemain : Lyon 5e. Ambiance nippone au jardin des curiosités dans l’édition, électronique du moins, du 22 août). Un article positif sur l’ensemble de l’évènement et en particulier sur la pêche. « À la pêche aux poissons rouges, Sa…, 2 ans a tenté sa chance sous le regard attendri de son papa Sh… (etc)… » Mais le meilleur est pour la conclusion : « Le soleil était écrasant. Certains jeux ont dû être annulés. Comme les combats avec des pistolets à eau pour ne pas gaspiller ce liquide très précieux en cette période de canicule ».

Il est regrettable que les jeunes gens qui ont organisé cette kermesse japonaise n’aient pas respecté véritablement les poissons qu’ils ont voulu utiliser pour divertir le public, qu’ils n’aient pas témoigné davantage de discernement dans leur passion du Japon, passion que je partage personnellement aussi bien en ce qui relève du Cool Japan que de ses richesses plus profondes. Ils ont voulu vivre et faire vivre un moment japonais authentique, un morceau de Japan way of life.

Que l’on me pardonne d’être dur en disant que la vie, hélas, n’est pas un mauvais manga de consommation courante. Mais si cette kermesse a été un simulacre, des poissons rouges ont vu leur existence bien réelle, elle, mise en jeu dans les mains malhabiles, une fois encore, d’êtres humains inconscients.”

Nous remercions Jean pour sa contribution dont le texte plus complet peut être retrouvé sur son blog (Le Lapin sauvage).

Nous rappelons qu’un député du Territoire de Belfort, Michel Zumkeller, se bat pour dénoncer le problème de la détention de poissons dans des boules aquariums, véritables chambres de torture pour les cyprinidés. Il a interpellé le ministre de l’Agriculture à ce sujet.




Je tiens à vous présenter des images faites par Bebb,un défenseur des animaux,Plus précisément des bulles de BD.
Pour visiter son blog, -->cliquez ici
Et aussi ici--> 
actuanimaux.com/categorie/la-bulle-de-bebb/

News Bubules!Du 24/10/2013


26/10/2012:

Bebb a une pensée pour tous les animaux sacrifiés aujourd’hui, nous aussi.

























(Pour comprendre ce dessin,lisez plus haut les actualités)


Source:





1337524666-lecheval.png - Noelshack

1337625571-chaquemois.png - Noelshack


Mois d'octobre en cours!


1351080237-octobre.jpeg




1351081062-base-allures-curly.png

Le Bashkir Curly

1351081104-the-buffalo-pony-curly.png
















1337760873-Robes.png - Noelshack


1337761414-chocorobes.png - Noelshack
  






1337761635-bairobes.png - Noelshack
1337712738-DSC_0189.jpg - Noelshack





1337761890-alezanrobes.png - Noelshack



1342714673-palominotoutseule.png - Noelshack






1342714585-Mlangedepoils.png - Noelshack



                                                         





















1342714682-Panachures.png - Noelshack

                                                   

Groupe sympa

Il y a 3 ans et 1 mois

Bonjour es que je peu intégrer votre groupe?

Il y a 6 ans et 1 mois

Bonjour clemence tes photo sont trop bien tes membre ?

Il y a 6 ans et 3 mois

Bonjour Clemence2010,
Cherches-tu un directeur de groupe ?
a bientôt

Il y a 6 ans et 10 mois

Le groupe accueille un nouveau membre : Marilou.Dixy.

Il y a 7 ans et 3 mois

Désolé le groupe est un peu mort....

Il y a 7 ans et 7 mois

Le groupe accueille un nouveau membre : lilialou93.

Il y a 7 ans et 9 mois
Le groupe accueille un nouveau membre : Charlene06.

Il y a 7 ans et 10 mois
Le groupe accueille un nouveau membre : chaomei.

Il y a 7 ans et 11 mois

Je te félicite vraiment. Bonne continuation pour la suite ;D

Il y a 8 ans, 704 h et 55 min

;D Merci!

Il y a 8 ans, 704 h et 26 min